Chef de file au Canada atlantique : l’aéroport international de Fredericton en tête en 2017 pour la croissance du volume de trafic et, du coup, pour les emplois et la croissance économique - Aéroport international de Fredericton
Nouvelles

Chef de file au Canada atlantique : l’aéroport international de Fredericton en tête en 2017 pour la croissance du volume de trafic et, du coup, pour les emplois et la croissance économique

mai 15, 2018

En 2017, c’est l’aéroport de la capitale provinciale du Nouveau-Brunswick qui a connu la croissance la plus rapide au Canada atlantique. L’aéroport international de Fredericton (YFC) a accueilli près de 398 000 passagers en 2017, un bond de 5,23 % par rapport à l’année précédente et l’augmentation en pourcentage la plus importante sur douze mois des principaux aéroports du Canada atlantique. Cette croissance est encore plus remarquable du fait qu’il s’agit de la huitième année consécutive de croissance record à YFC.

President and CEO Johanne Gallant speaks at the 2018 AGM of the Fredericton International Airport AuthorityL’Assemblée générale annuelle de l’autorité aéroportuaire internationale de Fredericton (AAIF) se déroule ce matin sous le thème des répercussions communautaires. Comme l’explique la présidente et chef de la direction de l’AAIF, Johanne Gallant « nous sommes reconnaissants à nos partenaires transporteurs aériens pour leur engagement envers la croissance du marché de Fredericton qui se traduit par l’ajout de nouvelles routes aériennes et de capacité. Cette croissance est une bonne nouvelle pour toute la communauté parce qu’il en résulte plus de croissance économique et d’emplois pour la région. »

Une étude réalisée en 2017 sur les répercussions économiques vient renforcer ce message. En effet, elle indique que l’aéroport génère, dans la région, 662 emplois équivalents temps plein dont les revenus atteignent collectivement 25,8 millions de dollars par année et contribue annuellement 38,8 millions de dollars au PIB.

En 2017, la croissance du trafic passagers a été stimulée par le lancement des activités du nouveau transporteur à l’aéroport, Porter Airlines, et le maintien d’un achalandage fort de la part d’Air Canada, de WestJet et des transporteurs qui offrent des vols nolisés vers des destinations soleil, Sunwing et Air Transat.

Anthony Knight presents the 2017 Financial statements at the FIAA AGMÀ l’assemblée annuelle, l’autorité aéroportuaire a présenté ses états financiers, qui affichent de solides revenus et une responsabilité financière soutenue. Sa qualité d’entreprise à but non lucratif fait que tous les revenus générés sont réinvestis dans l’aéroport et, grâce à une planification prudente, l’autorité aéroportuaire peut consacrer 12 millions de dollars au projet annoncé récemment qui consiste à agrandir et rénover l’aérogare. Le reste du projet de 30 millions de dollars est financé par les gouvernements provincial et fédéral.

Ces travaux débuteront en août 2018 et s’étendront sur 30 mois. L’autorité aéroportuaire tient résolument à ce que la construction ne nuise pas au service aérien. Une fois les travaux terminés, l’aéroport rayonnera dans son rôle d’ambassadeur de la région et de la province et favorisera encore davantage la croissance économique.
L’assemblée générale était aussi l’occasion de révéler une image de marque rafraîchie. Le design s’appuie sur le lien qui unit l’aéroport et la communauté pour moderniser la marque et l’impression qu’elle dégage.

Mme Gallant a remercié Andrew Steeves, président sortant du conseil, pour ses huit années de service dévoué, et l’autorité a accueilli Mary Goggins, la nouvelle présidente du conseil. M. Steeves continuera de siéger au conseil pendant la prochaine année à titre de président sortant.


L’aéroport international de Fredericton (YFC) accueille chaque année environ 398 000 passagers et offre quotidiennement des vols directs vers les grands carrefours aériens que sont Toronto (Pearson et Billy Bishop), Montréal, Ottawa et Halifax ainsi que des vols saisonniers vers les destinations soleil de Cancun, Cayo Coco, Cayo Santa Maria, Puerto Plata et Punta Cana. Chaque année, grâce à son activité économique directe, indirecte et induite, YFC génère 662 emplois, 38,8 millions de dollars de PIB et 25,8 millions en revenus du travail.