L’aéroport international de Fredericton prend des mesures pour raccourcir les files d’attente causées par une infrastructure désuète - Aéroport international de Fredericton
Nouvelles

L’aéroport international de Fredericton prend des mesures pour raccourcir les files d’attente causées par une infrastructure désuète

novembre 28, 2016

Passengers line up at the Fredericton International AirportEn vue d’améliorer l’efficacité et d’éviter des frustrations aux passagers, l’Autorité aéroportuaire internationale de Fredericton (AAIF) s’est associée à l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), l’organisme qui s’occupe des contrôles de sécurité dans les aéroports canadiens, pour accélérer l’installation d’une deuxième zone d’inspection.

L’efficacité et la convivialité font depuis longtemps la réputation de l’Aéroport international de Fredericton, mais depuis un an la patience des passagers et du personnel a été mise à rude épreuve.

« L’ACSTA a accompli un travail remarquable pour améliorer l’efficacité sans sacrifier la sécurité. Nous apprécions l’esprit de collaboration dont cet organisme fait preuve pour mettre en place les améliorations », a déclaré la présidente et chef de la direction de l’AAIF, Johanne Gallant.

Il faut dire que l’aérogare est exploitée à 75 % au-delà de sa capacité. L’ajout d’une seconde zone d’inspection dans l’espace existant ne sera pas très joli, mais ça va diminuer les temps d’attente d’ici l’agrandissement du terminal.

Ce changement permettra aux passagers de passer l’inspection plus rapidement et de raccourcir les files d’attente, mais l’équipement supplémentaire requis va imposer la reconfiguration de la salle des départs, déjà saturée aux heures de pointe. Des installations comme le centre d’affaires devront probablement être éliminées pour accueillir les sièges qu’il faudra déplacer.

Les plans d’agrandissement et de rénovation du terminal approuvés par l’administration aéroportuaire comportent justement deux zones d’inspection. Or, bien que le projet soit prêt à être lancé depuis la fin de 2015 et que l’administration aéroportuaire collabore étroitement avec les gouvernements fédéral et provincial pour réunir les fonds nécessaires aux travaux, il est devenu clair, au cours de la dernière année, qu’il fallait trouver une solution temporaire pour éviter les retards des compagnies aériennes et la frustration des passagers.

Les travaux de construction débuteront à la mi-novembre et devraient avoir peu d’incidence pour les passagers. La seconde zone d’inspection devrait entrer en fonction en février 2017.


L’aéroport international de Fredericton accueille chaque année 350 000 passagers et offre quotidiennement des vols directs vers les grands carrefours aériens que sont Toronto, Montréal, Ottawa et Halifax ainsi que des vols saisonniers pour Cancun, Varadero, Puerto Plata, Punta Cana et Holguin. Employeur important de la région, l’aéroport dénombre 269 employés sur place. En 2030, l’aéroport contribuera 41,5 millions de dollars au PIB, générant 1015 emplois au Nouveau-Brunswick et servant 500 000 passagers par année.