Prêts au décollage! L’agrandissement de l’aérogare de YFC commence bientôt - Aéroport international de Fredericton
Nouvelles

Prêts au décollage! L’agrandissement de l’aérogare de YFC commence bientôt

mai 22, 2019

L’aéroport doit faire des changements pour se préparer à la phase 1 de la construction

L’autorité responsable du fonctionnement de l’aéroport international de Fredericton commencera bientôt la construction du projet très attendu d’agrandissement de l’aérogare. La nouvelle installation sera grande, moderne, pratique et dotée d’une foule de commodités. Elle donnera une excellente première impression aux visiteurs qui viennent à Fredericton pour la première fois et offrira aux gens d’ici un point de départ et d’arrivée accueillant et confortable.

Les préparatifs vont bon train pour ce projet de construction qui durera environ 24 mois. Pour assurer la sécurité du public, il a fallu déplacer l’accès au stationnement, la zone des départs et d’autres commodités comme les comptoirs de location de voitures.

La direction fait tout ce qu’elle peut pour minimiser les perturbations pendant la construction.

« Notre but est de conserver un fonctionnement harmonieux pour nos passagers et nos visiteurs », déclare la présidente et chef de la direction, Johanne Gallant. « Nous avons installé des panneaux indicateurs pour guider les gens dans l’aérogare. Nous avons formé notre personnel et travaillé avec nos locataires pour préparer les changements et veiller à conserver le service amical et utile auquel la communauté est habituée. »

Pour connaître les détails les plus récents du projet d’agrandissement de l’aérogare, y compris sur les changements faits en prévision des travaux, l’autorité de l’aéroport vous recommande de consulter le site web expansion.yfcfredericton.ca.

Le premier changement à survenir est le déplacement des comptoirs de location. Depuis le 17 mai, un kiosque temporaire a été aménagé juste à l’extérieur, à l’extrême gauche de l’aérogare.

Dès le 24 mai, les passagers peuvent s’attendre à voir les changements suivants :

  • Départs/enregistrement : L’entrée des départs déménage ce vendredi 24 mai. L’entrée temporaire est située à l’autre bout de l’aérogare. Une fois que vous serez à l’intérieur, vous trouverez les comptoirs d’enregistrement à gauche (WestJet et Porter) et à droite (Air Canada). Après, vous n’aurez qu’à suivre les panneaux indicateurs… ils vous mèneront au dépôt des bagages et au contrôle de sécurité.
  • Marchandises : Le service des marchandises déménagera dans l’aire des départs.
  • Bagages perdus : Les passagers qui ont perdu des bagages devront aller au comptoir d’enregistrement de leur transporteur aérien dans la nouvelle aire des départs.

D’autres changements surviendront bientôt. Nous vous aviserons des dates exactes de ces changements à mesure que les détails seront confirmés. Voici néanmoins un aperçu des changements auxquels les passagers peuvent s’attendre prochainement :

  • Dépose et prise en charge, taxis : La voie devant l’aérogare fermera. Les passagers pourront être déposés ou pris en charge à l’endroit où se trouvait auparavant le stationnement de courte durée, directement devant l’ancienne entrée principale de l’aérogare. C’est aussi l’endroit où trouver des taxis.
  • Stationnement : À partir du xx mai, tout le stationnement, courte ou longue durée, se fera dans le stationnement de longue durée. Les tarifs de stationnement resteront les mêmes.

Arrivées : pour les passagers qui atterrissent à YFC, la zone d’arrivée et de collecte des bagages reste la même. En entrant dans le terminal, le convoyeur à bagages sera situé à droite. La sortie est droit devant, comme auparavant.

Pour aider les passagers à s’orienter, YFC a dessiné un plan qui indique les changements et a créé un site web qui explique le projet. Les passagers devraient prévoir quelques minutes de plus pour s’enregistrer.

Pour le reste, c’est la routine habituelle à YFC. Les passagers peuvent s’attendre au même service amical et utile et aux mêmes vols quotidiens offerts vers les principaux centres canadiens à bord des trois transporteurs principaux de YFC : Air Canada, Porter et WestJet.

La direction remercie les passagers et les visiteurs de leur patience pendant les préparatifs de la construction.

FAQ

Pourquoi construire une nouvelle aérogare?

La vision d’un aéroport dynamique, progressiste et en croissance est en train de se réaliser. L’aéroport fonctionne actuellement à plus du double de la capacité pour laquelle il a été bâti. Conçu pour servir 200 000 passagers par année, l’aéroport en a accueilli plus 420 000 en 2018.

La nouvelle aérogare permettra d’améliorer la sécurité et de fournir un espace adéquat pour le contrôle de sécurité.

Finalement, YFC veut mieux tenir son rôle d’ambassadeur de la région. YFC est la première chose que les voyageurs et les investisseurs voient en arrivant à Fredericton et c’est aussi la dernière impression qu’ils en ont.

Quand la nouvelle aérogare sera-t-elle inaugurée?

La fin des travaux d’agrandissement est prévue en 2021.

À quoi ressemblera la nouvelle aérogare?

Plus grande, plus confortable et dotée de nouvelles commodités, la nouvelle aérogare représentera aussi plus fièrement le dynamisme et l’ingéniosité de la région de la capitale, le tout inspiré par la nature. Elle créera une première impression durable chez les visiteurs et sera un lieu de départ et d’arrivée accueillant pour les gens d’ici.

Qui paie la facture?

L’agrandissement de YFC est le fruit d’un partenariat entre l’Autorité aéroportuaire internationale de Fredericton, le gouvernement du Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Canada.


L’aéroport international de Fredericton accueille chaque année plus de 424 000 passagers et offre quotidiennement des vols directs vers les grands carrefours aériens que sont Toronto (Pearson et Billy Bishop), Montréal, Ottawa et Halifax, ainsi que des vols saisonniers vers Cancún, Cayo Coco, Cayo Santa Maria, Puerto Plata et Punta Cana, des destinations soleil populaires. Chaque année, grâce à son activité économique directe, indirecte et induite, YFC génère 662 emplois, 38,8 millions de dollars au PIB et 25,8 millions en revenus du travail.