Portrait d’une coureuse : Kristine Eliakis - Aéroport international de Fredericton
Blog

Portrait d’une coureuse : Kristine Eliakis

Publié par :
5 / 22 / 2018

par Sharon Pond

Kristine Eliakis

La dernière année a été très révélatrice pour Kristine Eliakis, originaire de Maugerville. Elle a beaucoup appris sur elle-même et sur les autres. Sa première grande leçon a eu lieu en mai 2017, alors qu’elle s’élançait sur la piste de l’aéroport international de Fredericton à l’occasion de la Course sur piste YFC, la grande levée de fonds organisée au profit de l’Association canadienne pour la santé mentale – Nouveau-Brunswick.

N’ayant ni formation ni expérience en course de marathon, Kristine n’était absolument pas préparée à ce qui l’attendait. Elle se souvient : « Chaque seconde de cette course a été pénible. Je me demandais même si j’allais être capable de finir la course ». C’est là que tout s’est déclenché. « Tout à coup, je me suis dit que j’avais de la chance de me porter suffisamment bien, mentalement et physiquement, pour prendre part à cette course ». C’est cette réflexion sur elle-même qui lui a permis de lancer les choses. Kristine avait en effet subi deux décès par suicide dans sa famille – son propre père et le père de son fils – et connu d’autres problèmes de santé mentale dans sa famille élargie. Ce moment a donc été une véritable révélation : sa contribution à la Course sur piste YFC 2018 irait plus loin qu’une simple participation à une activité-bénéfice. Elle est alors passée à l’action.

Après s’être fixé un objectif de 10 000 $, Kristine s’est mise à organiser des activités pour l’atteindre. Le 1er mai, un mois avant la Course sur piste YFC, elle avait amassé près de 7000 $ et multipliait les efforts pour recueillir le reste.

Selon Kristine, la société comprend et accepte bien mieux qu’avant les problèmes de santé mentale. Quand son père s’est suicidé il y a 30 ans, on ne parlait pas des problèmes de santé mentale, ni de la manière de reconnaître et d’aider ceux qui en souffraient. Sa participation à la collecte de fonds communautaire lui a cependant permis de constater que les gens sont aujourd’hui plus à l’aise de parler de leurs propres expériences et de celles de leur famille. « Il n’y a pas si longtemps, je sentais que le monde n’était pas assez sensibilisé aux questions de santé mentale. C’est en train de changer. Les gens réalisent que ça arrive de ne pas se sentir bien. »

Après pratiquement une année entière à recueillir des fonds, Kristine a appris une autre leçon réconfortante. « Les gens sont généreux », constate-t-elle. Elle a pu être témoin de cette générosité au cours de ses activités-bénéfices mensuelles, notamment deux ventes aux enchères en ligne, une activité d’emballage aux caisses du Superstore d’Oromocto, une tombola et une vente-bénéfice de vin. Elle espère que son dernier grand événement, une vente de garage, la rapprochera un peu plus de son objectif.

Tout au long de son engagement, Kristine n’a jamais oublié : « Le symptôme de stress post-traumatique m’a enlevé le père de mon fils (mort par suicide), et je pense vraiment qu’il serait encore là si, à l’époque, le fait d’évoquer ses craintes et ses sentiments avait été bien admis. Mon souhait serait que personne ne craigne les répercussions d’une maladie invisible et qu’il soit possible d’exprimer en toute sécurité ses sentiments les plus sombres. Il faut considérer les problèmes de maladie mentale de la même façon qu’un rhume ou qu’un handicap physique visible. Ce sont des choses qui arrivent. Et quand c’est le cas, il faut le faire diagnostiquer, prendre des médicaments, s’adapter – bref, faire tout ce qu’il faut pour que la maladie mentale devienne gérable ou, espérons-le, guérisse. »

« Je crois fermement que la prise de conscience suscitée par ma collecte de fonds et par la Course sur piste YFC va non seulement ouvrir des portes, mais aussi les esprits, en faveur du bien-être mental. »

Curieusement, malgré sa première course, disons, assez difficile, Kristine veut retenter l’expérience. Elle a formé une équipe, les Sole Sisters, qui comprend non seulement sa meilleure amie depuis 20 ans, mais aussi deux copines qui sont de vraies marathoniennes. Kristine fera avec elles, le 26 mai, la Course sur piste YFC. Ce jour-là, si vous voyez quelqu’un courant derrière le peloton, ce sera peut-être Kristine! Donnez-lui une chance et de l’encouragement, car c’est elle qui occupe la première place du podium de la collecte de fonds de la Course sur piste YFC!

Malheureusement, les inondations dans la région de Maugerville ont forcé au report de la grande vente de garage de Kristine. Elle aura lieu à une date à préciser. Vous pouvez cependant appuyer cette activité en faisant don d’articles à vendre. Communiquez avec Kristine au 447-0423. Vous pouvez également faire un don en ligne à son équipe, en allant à : https://raceroster.com/events/2018/16060/2018-yfc-runway-run/pledge?id=1&type=participant