YFC: Fredericton International Airport - An Active Authority

Une organisation active

_MG_2907-2À propos de l’autorité aéroportuaire

 

L’Autorité aéroportuaire internationale de Fredericton (AAIF) est une entreprise à but non lucratif établie en corporation sans capital-actions en vertu de la Partie II de la Loi sur les corporations canadiennes. Conformément à la Loi, elle a pour objet :

  • de gérer, d’exploiter et de développer l’Aéroport international de Fredericton, dont les locaux lui sont loués par Sa Majesté la Reine du chef du Canada, ainsi que tout autre aéroport du Grand Fredericton dont elle est ou deviendra responsable (les « aéroports »), de manière sûre, efficace, rentable et viable, et d’assurer des frais raisonnables d’utilisation des aéroports et un accès égal à tous les transporteurs;
  • d’entreprendre et de promouvoir l’aménagement des terrains des aéroports qu’elle est chargée d’utiliser de manière compatible avec les activités liées au transport;
  • de développer les installations de transport et de mener des activités économiques d’une manière compatible avec les activités de transport.

Depuis son transfert par Transports Canada en 2001, l’Autorité aéroportuaire internationale de Fredericton a beaucoup fait pour que l’Aéroport international de Fredericton devienne ce qu’il est aujourd’hui, c’est-à-dire un établissement pouvant gérer, entre autres, une plus grande diversité d’activités, de plus gros avions, davantage de passagers et des mouvements de troupes.

Depuis sa privatisation, l’AAIF a investi des millions de dollars pour allonger sa principale piste (ses 8010 pieds ou 2441 mètres en font la plus longue du Nouveau-Brunswick); construire un pavillon polyvalent de 8200 pieds carrés (762 m2); rénover la salle d’attente et de départ ainsi que l’aire de restauration; reconfigurer le parc de stationnement et la circulation; ajouter d’autres vols.

Outre ces projets, l’Aéroport international de Fredericton a également créé des procédures de franchissement d’obstacles et conçu des cartes OACI type A en vue d’obtenir sa désignation internationale. Ce statut est une réussite importante et la crédibilité qui l’accompagne lui ouvre bien des portes.

En assurant un service aérien direct vers les plus grands centres et en créant de nombreux emplois grâce à ses activités florissantes, l’Aéroport international de Fredericton est un acteur incontournable du développement économique. Il emploie directement plus de 200 personnes et procure des emplois indirects à nombre d’autres. La création d’une nouvelle école de pilotage et du Parc de l’aérospatiale et de la défense à proximité ne fera qu’accroître ce nombre.

Frais d’améliorations aéroportuaires

Afin de financer les améliorations qui permettront à l’aéroport d’offrir de meilleurs services au grand public, les passagers doivent maintenant payer des frais supplémentaires de 20 $ CA (depuis le 1er janvier 2009). Pour éviter les files d’attente et pour des raisons pratiques, les frais sont inclus dans le prix du billet.
Avis public

Conformément aux dispositions encadrant la cession de l’Aéroport international de Fredericton par Transports Canada, l’Autorité aéroportuaire internationale de Fredericton est tenue de s’entendre avec chaque municipalité concernée afin que le développement de l’aéroport respecte les plans d’urbanisme municipaux. Dans cette optique, elle déclare par la présente que :

1. toute construction, tout développement et toute utilisation de terres, d’immeubles et de structures pour l’Aéroport international de Fredericton se conformeront aux plans d’utilisation des terres du district de services locaux de Lincoln, au Nouveau-Brunswick;

2. toute construction en lien avec l’aéroport sera réalisée en conformité avec les dispositions du Code national du bâtiment, du Code national de prévention des incendies, de la Loi sur l’aéronautique et des autres lois fédérales qui régissent la construction et le développement des aéroports.

Heures de bureau

Du lundi au vendredi, de 8 heures à 16 heures.
Le bureau est fermé le samedi, le dimanche et les jours fériés.